Les formations

Le suivi de formations doctorales est une obligation légale pour tout doctorant préparant une thèse dans un établissement accrédité. Dans le cadre de la ComUE Limousin-Poitou-Charentes, un doctorant doit valider l’équivalent de 90 heures de formation (30 h de formation de spécialité, 30 h de formation transversale et 30 h de formation thématique). L’inscription aux formations s’effectue auprès de l’École Doctorale de rattachement du doctorant. Les formations transversales sont assurées par le Pôle Formation de l’Université de Poitiers. Tout doctorant qui se serait inscrit à une formation et qui n’assisterait pas à celle-ci sans justification préalable ne pourra s’inscrire à aucune autre formation transversale durant toute l’année universitaire en cours.

Pour pouvoir être autorisé.e à soutenir sa thèse, tout.e doctorant.e inscrit.e à l’Université de Poitiers est tenu.e de suivre 90 heures de formations  complémentaires réparties en trois volets :

Des formations de spécialité, du ressort des équipes composant chaque école doctorale. Elles permettent au doctorant d’avoir une formation spécifique en lien avec son projet de thèse.

Des formations thématiques proposées par chaque école doctorale de la COMUE LdV. Celles-ci prennent deux formes principales : d’une part, des séminaires assurés sur l’un des sites de l’école et ouverts aux doctorants des autres sites, et, d’autre part, des regroupements thématiques, financés par la COMUE LdV, réunissant les doctorants des sites de Poitiers et de Limoges, et en immersion totale sur un lieu donné pour une formation traitant d’une thématique de l’école doctorale.

Des formations transversales définies par le collège doctoral de site, utiles pour le développement du projet professionnel du doctorant ou nécessaires à l’acquisition par celui-ci d’une culture scientifique élargie. La formation doctorale professionnalisantes est complétée par une formation à l’enseignement doublement animée et organisée par le Centre de Ressources, d’Ingénierie et d’Initiatives Pédagogiques (CRIIP) et la COMUE LdV.

Il appartient à chaque École Doctorale de définir les formations proposées aux doctorants.

Journées de sensibilisation : Ethique et intégrité scientifique - Supplément à la thèse

Selon l’article 3.3 de l’arrêté du 25 mai 2016, chaque doctorant doit recevoir une formation à l’éthique de la recherche et à l’intégrité scientifique.

L’UCLdV et le Collège Doctoral de Poitiers ont proposé des journées de sensibilisation à cette thématique, qui complètent la journée d’accueil « administrative » à la rentrée universitaire. Ces journées présentent le cadre pédagogique du doctorat : elles visent à transmettre aux doctorants des valeurs (l’éthique et l’intégrité, la science ouverte, égalité Homme/Femme,…) et au doctorant de comprendre la pertinence pédagogique d’objets comme le Comité de Suivi Individuel (C.S.I.), l’école doctorale dans le contexte des principes de Salzburg, …

Positionner le doctorat comme un processus multi-partenaire qui vise à former des cadres de haute valeur, s’appuyant sur le cadre européen et national. Il s’agit d’inscrire les différentes activités de la thèse (CSI, contrat, convention de formation, ces journées, etc…) dans un cadre pédagogique bien défini, qui vise à répondre les ambitions collectives en matière de doctorat.

Les droits et devoirs des doctorants en tant que jeunes professionnels sont présentés

Le doctorat – un objet pédagogique – Hendrik EIJSBERG

  • Présenter la notion de compétences et la relier aux activité de formation et de recherche.
  • Présentation de l’outil MyDocPro : http://www.mydocpro.org

Présentation sur les compétences du doctorant – François BATY SOREL

Le doctorat est le premier emploi de nombreux doctorants : les doctorants découvrent la contrainte liées aux objectifs, au management, etc… Il s’agit de sensibiliser les doctorants à ces questions, notamment à les sensibiliser à leurs limites

Gestion du stress – Gilles BAUBE

 

Les doctorants seront sensibilisés à la place attendue pour les docteurs dans notre société : universitaires mais également cadres en charge de l’innovation (autant sociétale que technologique), acteurs du changement, cadres créatifs et réactifs, etc…
Il s’agit de laisser les doctorants avec l’impression durable que la société a besoin d’eux.

Positionner les chercheurs, dont les doctorants/docteurs comme producteurs d’un savoir qui ne doit pas rester dans l’université mais qui doit enrichir toute la société. Le terme « valoriser » et l’expression « enrichir » doit se lire avec sa définition la plus large possible

  • Données de la recherche
  • Obligations liées au plan S
  • Science ouverte
  • Archives ouvertes institutionnelles et HAL

Science Ouverte, données de la recherche, identifiants chercheur, Open Access – Nicolas PINET

Présentation faite par le Prof. ém. Roger GIL

Présentation fait par le Prof. René GUINEBRETIERE

Reproduction interdite sans l’accord des auteurs et des organisateurs