Qu’est-ce que le « doctorant-conseil »?

Expérimentation année universitaire 2007/2008

L’ensemble des compétences acquises au cours du doctorat répond aux besoins du monde socio-économique. Offrir l’occasion aux entreprises de faire appel aux compétences des doctorants permet : – aux doctorants de mettre en application leurs compétences de jeunes chercheurs, d’enrichir leur formation et de préparer la suite de leur vie professionnelle ; – à l’entreprise de se tourner vers le monde de la recherche et de mieux connaître (et reconnaître) ses forces vives que sont les jeunes chercheurs. C’est dans ce cadre d’une meilleure connaissance réciproque entre l’université et l’entreprise, les collectivités territoriales ou les administrations, qu’il est proposé d’expérimenter au cours de l’année 2007-2008 un dispositif de missions en entreprise dont les principales caractéristiques sont décrites ci-après. Il s’appuie sur les conclusions d’une expérimentation menée en Aquitaine par les universités de Bordeaux et sur une concertation menée dans le cadre du chantier « jeunes chercheurs » du ministère.

* Définition de la mission du doctorant-conseil

Une activité exercée sous la forme d’une mission effectuée par un doctorant dans une entreprise, une administration ou une collectivité territoriale, en parallèle à son travail de doctorat au sein d’une unité de recherche. Le thème de cette mission se situe dans le domaine des compétences acquises par le doctorant tout au long de son parcours ; il ne présente pas nécessairement un lien direct avec son sujet de recherche.

* Les établissements et doctorants concernés

Tous les établissements d’enseignement supérieur publics recrutant actuellement des moniteurs d’initation à l’enseignement supérieur peuvent participer à l’expérimentation. Les conditions de recrutement sont identiques à celles du monitorat d’initiation à l’enseignement supérieur (MIES). Peuvent être bénéficiaires tous les doctorants recruté sur un contrat à durée déterminée (allocation de recherche du ministère, d’un organisme de recherche, d’une région…) pouvant être couplée à un MIES. Cette disposition permet au doctorant d’alterner monitorat d’enseignement supérieur et des missions de doctorant-conseil. Le doctorant-conseil sera recruté, de préférence, en seconde année de thèse. (cliquer ici pour plus de précisions)

* Recrutement du doctorant-conseil par l’université

Le recrutement du doctorant-conseil par l’université fait l’objet d’un contrat entre le doctorant allocataire et l’université. Ce contrat-cadre prévoit la réalisation d’une ou plusieurs missions en entreprise, pour le compte de l’université.

* Les missions

Chaque mission est effectuée dans le cadre d’une convention tripartite entre l’université, l’entreprise (ou administration, collectivité territoriale) et le doctorant, prévoyant la facturation de la mission par l’université (ou le PRES, ou tout autre établissement d’enseignement supérieur) à l’entreprise, aux conditions du marché. Le doctorant est associé à ou est à l’origine de la détermination de sa mission avec l’entreprise et l’université (par l’intermédiaire de l’école doctorale). Il bénéficie d’un accompagnement mis en place par l’université (ex : possibilité de faire appel à un référent).

* Durée et rémunération

Par analogie avec le MIES (64 HETD = 1/3 du service d’enseignement d’un enseignant chercheur), le doctorant réalise une ou des missions d’une durée totale annuelle de 32 jours. Ces missions peuvent être accomplies tout au long de l’année selon des modalités adaptées à chacune des missions et compatibles avec le travail de recherche du doctorant. La rémunération du doctorant-conseil est égale à celle du moniteur de l’enseignement supérieur, soit 4 020 € brut annuel, versés mensuellement par l’université.

* La possibilité d’assurer un service d’enseignement

Afin de s’initier aux fonctions d’enseignement, le doctorant-conseil pourra être associé à l’accomplissement d’un service d’enseignement en premier cycle avec l’appui d’un tuteur. Cette association sera déduite de la charge horaire incombant au doctorant-conseil (dans la proportion de 2 HETD = 1 journée de mission en entreprise).

De même, un MIES peut, à partir de la deuxième année, assurer une ou des mission(s) en entreprise dans le cadre d’un avenant à son contrat initial.

* Une expérimentation à grande échelle

500 postes de doctorants-conseil peuvent être mis en place dans les universités pour cette expérimentation en 2007-2008. Ces postes seront attribués sur présentation à la DGES d’une demande prévoyant un engagement de la part de l’université de procéder à un bilan de l’expérimentation (cliquer ici pour télécharger le formulaire).

* Un bilan pour une généralisation à la rentrée 2008

Le ministère mettra en place un dispositif d’évaluation de l’expérimentation, associant l’ensemble des partenaires impliqués, de manière à généraliser le concept dans les meilleures conditions de réussite.

Recherche

Menu principal

Haut de page